In trying to write this blog in English I hope finally able to start jabber a few words in this language. I will mobilise various tools for that my text be in accordance with the rules of grammar and spelling. Thanks for your corrections and comments.

Sunday, March 7, 2010

Geneva's English 2





53 comments:

krn said...

"NO PROPERTY NO FEAR" is my favorite one.

Momo said...

Please, krn, can you translate this sentence ? What does it mean ????

krn said...

Pas de propriété, pas de peur.

patton said...

ou encore : si vous ne possédez rien , vous n'avez rien à craindre .
Vive les Démunis !
( a été expérimenté chez les Soviets , sous controle de la Nomenklatura ).

krn said...

Ce qu'il y a de bien avec Patton, c'est qu'il arrive à nous recréer Xynthia dans un verre d'eau.

Momo said...

Hello Krn, Hello Patton,

Désolé, mon ordinateur est chez le réparateur depuis qqjours, il me tarde qu'il redevienne opérationnel au plus vite, il doit subir une opération chirurgicale lourde, en conséquence je ne peux pas répondre instantanément.

Xynthia ???? C'est qui ? C'est quoi ?

krn said...

Xynthia est le nom donné à la tempête qui a ravagé les côtes vendéenne et charentaise en France dans la nuit du 27 au 28 février dernier. Elle a fait 53 morts, 79 blessés, 500 000 sinistrés et 1,2 milliards d'euros de dégâts matériels.

Momo said...

Aouf.... je ne lis plus beaucoup les journaux, mais maintenant que tu le dis, ça me dit qqchose, surtout que c'était plus ou moins, sauf erreur de ma part, en même temps que le earthquake au Chili.

Momo said...

Xynthia, c'est plutôt un joli nom.

Maintenant, je me demande quelle traduction est la plus "fidèle", celle de Patton ou la tienne, krn ?

"si vous ne possédez rien , vous n'avez rien à craindre", c'est aussi un peu philosophie bouddhiste.

Momo said...

Belle chevelure !

krn said...

Je montre ce que j'ai de mieux (dans ce qui est montrable).
J'ai hésité à remettre le sapin extra-terrestre...

krn said...

Ma traduction est exacte. Celle de Patton brode, mais le résultat est le même.
C'est la différence entre la stricte vérité dans sa rigueur scientifique et l'interprétation de la vérité.

La philosophie bouddhiste est un peu plus complexe. Elle dit que l'attachement est source de souffrance.

Momo said...

Ça me semble raisonnable de montrer ce qu'on a de mieux à montrer.

Je suis consterné par les photos qui apparaissent sur Facebook après une fête, même si la fête a été belle, il est navrant de se voir ensuite représenté avec la précision chirurgicale au flash, c'est vraiment "la mort au travail" (yeux rouges, gueules de mort vivants, bouts de salade entre les dents, j'en passe) !!!

Je n'arrive pas à prendre ça au deuxième degré, c'est bizarre.

Quoi faire contre ce phénomène ???

Si on proteste, on se fait traiter de "star".

Oui, la philosophie bouddhiste dit ça, il me semblait que la traduction de Patton allait un peu dans ce sens.

krn said...

Pas du tout, la souffrance n'a rien à voir avec la crainte.

Quant à ceux qui voient dans l'attachement un quelconque rapport avec la propriété, ce sont des fous dangereux. (Je t'aime donc tu m'appartiens !!!)

Momo said...

Je cite : "Pas du tout, la souffrance n'a rien à voir avec la crainte".

Mais que vient faire cette phrase ici ?

Pourtant, bien qu'illusoire, il y a bien un sentiment de propriété dans l'amour.

Les pires jalousies ne sont elles pas générées par l'amour ?

Quoiqu'il en soit, moi, j'ai appris la leçon : en amour, on n'a pas le choix, il faut durcir son coeur, sous peine d'horribles souffrances. C'est à ce prix que l'amour vient. Dans le fond, le romains avaient peut être raison, l'amour est une maladie, un vice, une sorte de cancer qu'il faut combattre.

Momo said...

J'entends déjà ce que tu vas rétorquer à ça ...

krn said...

Oui, un si terrible soupir que tu as du l'entendre jusqu'à Genève...

Momo said...

Whouahahah

patton said...

L'Amour est une maladie vé néneuse .

Momo said...

Maintenant que tu le corrobore, Patton, pense-tu qu'elle est plus vénéneuse pour les femmes ou pour les hommes ?

krn said...

Les Romains sont des fous ! La preuve, ils ont inventé l'administration et l'ordre.

Les pires jalousies ne sont pas générées par l'amour mais par l'envie.
L'envie prend, l'amour donne.

krn said...

Quand celui qu'on aime ne nous appartient pas, on n'a pas peur de le perdre, et croyez-moi, c'est confortable.

Momo said...

L'individu qui aime sans éprouver un tant soit peu de possissivité, aime -t-il vraiment ?

Je suis presque sur le point de te l'accorder, mais seulement parce-que je crois que, finalement, ça me convient. L'être humain est tordu.

Les grecs aussi ont inventé l'ordre, c'est comme ça qu'ils auraient battu les perses si j'en crois Gombrowitch dans sa "Breve histoire du monde", en effrayant l'ennemi en file droite, en rationalisant la guerre. Avant ça c'était le régne du désordre, de la guerre passion, des guérriers. Puis, peu après, est arrivé la première guerre mondiale et, avec elle, le poilu, c'est à dire le soldat, la chaire à canon.

L'ordre, cest tout une affaire. J'ai lu un bouquin, il y a quelques années, sur l'art de gouverner et de maintenir l'ordre par la musique.

La musique dans les ascenseurs ce n'est pas anodin.

Momo said...

Je cite : "Quand celui qu'on aime ne nous appartient pas, on n'a pas peur de le perdre, et croyez-moi, c'est confortable".

C'est assez sage, et probablement très pratique.

Toutefois, pour s'adonner à cet exercice, on a intérêt à avoir été, au moins une fois dans sa vie (si possible dans la petite enfance), avoir été aimé de façon inconditionnelle par ses parents.

Car il y a des parents qui n'aiment pas leurs progéniture, en ceci je ne partage pas l'opinion de Patton qui disait quelque part le contraire.

Vous pouvez rétorquer à cela que ce n'est pas de l'amour, mais de l'égoïsme génétique.

Je m'égare.

Quoiqu'il en soit, il vaut peut être mieux durcir son coeur que d'être écoeuré par la dureté des déconvenues.

Par durcissement, je crois qu'on pourrait entendre aussi "équanimité".

Mais j'aime mieux "durcir" dans ce cas précis.

Je m'égare...

patton said...

La Femme utilise l'Amour pour " engluer " le Mâle , le temps de se reproduire .
Toutes les femelles de l'ordre animal font de méme .
Dés qu'elles pourront se passer de l'Homme , elles nous extermineront .
D'ailleurs , c'est en cours , avec les godemichés , le Lesbianisme et l'insémination artificielle .
Heeeellppp ! ....
Nous sommes une espéce en voie de disparition , nous les Mecs !

patton said...

Plus sérieusement ( quoique...) , l'Amour filial me parait le plus pur , mais je sais que - malheureusement - il y a des exceptions .
La déviance est une donnée qu'on ne peut éliminer .

Momo said...

Il s'agit probablement de déviance la plupart du temps.

D'ou est-ce que tu t'appuie, Patton, pour affirmer que les femmes veulent nous exterminer ?

J'en doute fortement.

Momo said...

L'amour filial est l'amour du fils à l'égard de ses parents ? Ou le contraire ?

patton said...

La méfiance est de rigueur !
Quand une femme parle d'amour ,c'est aussi embarassant que de faire un créneau avec un semi-remorque .

patton said...

Ma réponse ( avec décalage d'un commentaire ) : Je parle de l'amour filial Parents vers Enfants . ceci n'empéche pas la réciprocité ! méme si à l'adolescence , il peut y avoir une phase de distanciation , inévitable dans la construction de la personnalité .
Là encore , l'amour ne doit pas étouffer , mais rester sous jacent, vigilant et bienveillant pour ses enfants . C'est le 2éme sevrage , avant sa vie d'adulte .

patton said...

Si les fondamentaux ont été fournis pendant l'enfance , ça doit " rouler" , mais on n'est jamais à l'abri de déconvenues ( parfois temporaires , parfois pas , dans le pire des cas ).
C'est la vie .

krn said...

L'Amour, c'est l'Amour. Il n'y en a pas quarante sortes.

Aimer, ce n'est pas annexer. Il y a aussi des parents qui surprotègent leurs enfants et les étouffent.

Quand j'étais en Auvergne, mes parents ne savaient jamais où j'étais, et je passais la journée entière n'importe où en dehors de leur surveillance.
Quand j'étais dans la région parisienne, ils m'empêchaient de sortir de la cour (on ne sait jamais, j'aurais pu rencontrer des garçons...)

Résultat, je sais me débrouiller dans une forêt, mais j'ai flingué ma vie affective.

J'ai compris très vite que plus on "englue" quelqu'un, merci Patton pour le mot, parfaitement adapté à la situation, et plus il a envie de se "dégluer" le plus rapidement possible.
Il vaut mieux "un peu et à un de ces jours" que "beaucoup et ras le bol"

Momo said...

J'ai idée que t'est un bon père, Patton.

On peut dont être à la fois un érotomane compulsif et un bon père !

krn said...

Faire un créneau avec un semi-remorque est même certainement bien plus facile... je parle en connaissance de cause.

patton said...

D'accord là dessus , Krn .

Momo said...

"... trop aimer un enfant, c'est en faire un prisonnier affectif. On entend cette expression en psychothérapie : "J'ai grandi dans une prison affective ". Se développer en étant prisonnier du désir de ses parents, c'est une autre forme de carence affective. Ces enfants sont confrontés à ce dilemme : ou bien je réalise son désir et je ne deviens pas une personne; ou bien je deviens une personne et je blesse terriblement quelqu'un qui m'aime".

Extrait de "La parole comme d'une molécule", de Boris Cyrulnik.

patton said...

Momo! Je ne sais pas si je suis un bon pére ... mais j'essaie !
J'ai la chance de pouvoir étre totalement disponible pour mon dernier fils , ce qui n'était pas aussi évident pour les 3 premiers , en raison de mon activité .
Quant à mon érotomanie... elle passe APRES ....ce que Vixen a du mal à admettre ! Mais , c'est pas négociable ...
Quand je suis avec fiston : "It's CLOSED " .....

Momo said...

Pour ma part, je pense qu'une excessive sentimentalité relève également d'une sorte de déviance, autant dire que je l'ai été, déviant.

C'est encore krn qui a la clé.

patton said...

Il est évident qu'il ne faut SURTOUT pas étouffer son enfant . C'est et ce sera un étre humain distinct avec ses propres qualités et ses propres défauts . Rien n'est pire que de vouloir en faire un clône , ou de le considérer comme un autre "soi" par procuration .

Momo said...

Patton, qui n'essaye rien n'a rien, essayer c'est déjà presque l'essentiel.

Il a beaucoup de chance ton fils.

krn said...

Il n'y a pas de clé. La porte doit rester ouverte.

Momo said...

D'accord, d'accord, t'as gagné !!!!!

krn said...

En théorie, oui, Momo, mais en pratique, c'est parfois bien plus difficile.

krn said...

Comme faire un créneau avec la fusée ariane...

Momo said...

Tu m'expliquera ça demain, la je vais me coucher.

Bonne nuits les loulous.

krn said...

Good night, my little Prince.

krn said...
This comment has been removed by the author.
krn said...

Momo, ce dernier commentaire n'a rien à voir avec la discussion, je le supprime donc et j'en profite pour te saluer.
:-)

Momo said...

je remercie ce charmant lapsus, krn, qui m'amène ta jolie écriture.

krn said...

Mais, si je me suis trompée, Momo, c'est que j'étais déjà chez toi.

J'aime à relire nos discussions passées, c'est comme regarder un album de photos.

Momo said...

Bizarre, je n'ai pas reçu ce message sur ma messagerie.

Anyway, c'est gentil, krn, quant à moi, je relis rarement les commentaires.

Est-ce que, par hasard, tu n'aurais pas sauvegardé quelques conversations qui auraient, peu ou prou, un rapport avec l'apprentissage de l'anglais, ou avec l'apprentissage tout court ?

Avons-nous parlé de ça ?

krn said...

Peut-être, je vais regarder.

Momo said...

Ok.